Gilbert Roux

Artiste peintre, créateur

Gilbert Roux : nouvelles inspiration

 

« LA PROVENCE » été 1994.Natif de la Chartreuse, Gilbert Roux souhaitait depuis longtemps exposer ses œuvres dans un de ses lieux. La galerie « Arts de l’Europe Romane » située place des Chartreux juste à l’entrée de celle-ci, accueille pour une semaine, une cinquantaine de ses toiles.

Ce peintre villeneuvois a déjà par le passé, présenté son travail à la tour Philippe le Bel mais aussi à la galerie « Art Sud » à Avignon, exposition permanente commune avec d’autres artistes régionaux. Il y a de nombreuses années, Gilbert Roux a travaillé avec Alter, restaurateur des monuments historiques qui lui a appris les techniques mais aussi le respect de l’art, du beau qu’il soit sous forme de vieilles pierres, de sculptures ou de peinture. Depuis, Gilbert Roux s’est lancé avec passion dans cette forme d’art.

Lire la suite…

A la galerie Arsud, le peintre ROUX expose des oeuvres de talent

 

La pépinière de talents qui s’expriment picturalement à la Galerie Arsud, ne cesse de donner des œuvres intéressantes.

M. Bonniface propriétaire de la Galerie, ne se limite certainement pas à des occasions opportunistes. En effet son travail assidu le conduit notamment à faire exposer des peintres plus ou moins connus qui présentent toujours des qualités réelles.

C’est ainsi que sortant de l’ombre dans laquelle il se cachait le peintre Roux donne au public la possibilité de venir découvrir des toiles qui expriment un style et une facture qu’il faut assurément considérer de très près. Pour un peintre amateur,  jeune par son expérience et son travail, ses créations ont depuis quelques temps évolués d’une manière radicalement différente que ce que nous pouvions connaitre il y a quelques temps.

Lire la suite…

Peinture et musique : Trois peintres et un guitariste à l’Ame-Lierre

 

L’Ame-Lierre est un endroit à part dans le vaste ensemble de la Chartreuse du Val de Bénédiction, à Villeneuve. Jeu de mots subtil sur cette cave gothique, rue de l’Amelier (à gauche avant le grand portail baroque de l’allée des Mûriers).

Nous avons connu à cet endroit des fortunes, diverses : une « taverne » à l’ancienne et un lieu théâtral. C’est là que le Chêne Noir de Gérard Gelas commença une carrière mouvementée avec « La paillasse aux seins nus » interdite par la municipalité. C’était… il y a déjà longtemps.

Avec un acharnement qui ressemble à l’amour, Ned Cordas essaye de faire rayonner l’endroit, les arcs médiévaux arrachés à la terre et à l’ordure : l’Ame-Lierre !

Lire la suite…