Gilbert Roux

Artiste peintre, créateur

Exposition : des huiles « remarouflées »

 

  « LA PROVENCE » du 15 mai 1989.C’est la 3éme fois que M Bonifasse accueille dans sa galerie Arsud de la rue Bonneterie, le peintre Gilbert Roux et ce n’est pas un hasard. Ces deux artistes sont d’une part complémentaires puisque l’un peint, l’autre encadre et d’autre part ils ont amis depuis 10 ans déjà. Gilbert Roux a donc confié pour sa nouvelle exposition l’encadrement de ses huiles à quelqu’un qui mieux que quiconque sait apprécier ses toiles.

La grande nouveauté dans le travail de Gilbert, durant ces deux dernières années, a été l’utilisation du polyane, un support plastique fréquemment employé dans le bâtiment et même dans la réalisation de serres agricoles. Sur ces « feuilles de polyane Gilbert Roux a pu donner libre cours à ses abstractions mais il a aussi voulu déstructurer ce support en le débitant en bandelettes de largeur variable. Cette idée lui est venue de la tapisserie ; en effet Gilbert Roux travaille dans la décoration et le bâtiment, habitué à coller bord à bord les lais de papier peint il a choisi pour ses travaux personnels le décalage. Il a même poussé plus loin cette volonté de rompre la rigueur de la technique de collage en arrachant et en « remarouflant – en recollant – des morceaux de polyane peints par ses soins. Cela peut paraître un peu complexe, aussi je vous invite à vous rendre au 87, rue Bonneterie, dans la galerie Arsud où Gilbert Roux exposera jusqu’au 3 juin une cinquantaine de tableaux parmi lesquels vous découvrirez ces huiles « syncopées ». Gilbert Roux ne cherche pas à intellectualiser la peinture il sait aussi s’inspirer de la nature qui l’entoure et bon nombre de ses huiles représentent des fleurs, des bouquets à la lisière du figuratif et de l’abstrait. Des flous que l’on retrouve aussi dans les paysages, où l’on sent fortement la présence de la Provence. Elève de l’illustre restaurateur M. Alter, Gilbert Roux a longtemps travaillé pour les sites historiques.

Les églises, les châteaux de la région gardent des traces du talent de Gilbert et aujourd’hui les porches, les ogives de la Chartreuse de Villeneuve, où il a élu domicile, sont bien souvent ses sources d’inspiration. Premiers plans de certaines huiles de l’exposition les pierres montrent elles aussi que Gilbert Roux est sensible à son environnement.

 

Nathalie MAZET


Edité sous "Articles de presse" le : mars 31st, 2012 à 16 h 00 min.